Le jour ou ma fille m’a presque transformé en drag queen

C’est bien connu, les enfants adorent copier les adultes et cela se passe aussi par les jeux. Ma fille à toujours adoré ça. Elle a commencé vers trois ans à faire la petite marchande et à nous proposer ses produits : d’abord il y a eu des objets invisibles, puis les fruits et légumes de la dînette et désormais le jardin lui permet de créer pas mal de choses (gâteaux de terre, salades de pelouse, knackis en bouts de bois, etc.). Ensuite, elle s’est mise à faire le docteur avec ses piqûres, son stéthoscope, son marteau à réflexes, sa toise (« il faut se baisser sinon on ne peut pas mesurer papa ! »). Nous avions également l’habitude de lui couper les cheveux. Mais sa première visite chez le coiffeur fut pour elle une révélation et pour moi la fin de ma tranquillité et l’arrivée des barrettes et, parfois, de chouchous :-).

Mon fils étant peu enclin a rester immobile je suis, vous l’aurez compris, le cobaye préféré de ma fille. J’avoue que j’adore ces jeux qui me permettent de passer des moments complices et de découvrir à quel point l’imagination de ma fille est fertile. Mais récemment la situation a pris un tour un plus amusant. Après une de ces interminables séances de coiffure (c’est chacun son tour et attention de ne pas sauter une étape sinon la négo du prix de la prestation est tendue) je lui dit que l’on devrait trouver un autre jeu. Ni une, ni deux elle rebondit du tac au tac et me propose de jouer « au maquillage » !

001priscillaHeu… Au maquillage ? Tu es sûre ? Je l’avoue je suis un peu surpris et mais je me dis qu’elle veut jouer à se faire belle comme sa maman. Curieux de voir où cela va nous mener, je valide le jeu alors que mon imagination m’a déjà transformé façon « Priscilla folle du désert ». Je lui demande donc comment on joue et elle part chercher quelques ustensiles : des crayons, une petite assiette de la dînette et un pinceau de peinture. Les crayons sont petits, ça peut correspondre à des bâtons de rouge à lèvres. Le pinceau pour la poudre de fond de teint et l’assiette comme réservoir à poudre. Je lui précise que l’on fera semblant car on ne doit jamais pointer un crayon vers le visage de quelqu’un (team papa protecteur). Elle devra donc remplacer ces derniers par ses doigts. Pas de souci, elle enchaîne en me demandant ce que je veux comme maquillage.

Là je lui précise quand même que le maquillage c’est surtout pour les filles, que je ne sais pas trop ce que je veux. Bref, je me vois déjà en drag queen et lui demande si elle à quelques idées à me proposer. Elle réfléchit un peu et me dit : « pour les garçons on peut faire un lion ou un tigre ». Comprenant alors qu’il s’agit de maquillage de carnaval, je suis pris d’un irrésistible fou rire qui la surprend d’abord puis qui la fait rire elle aussi. J’adore voir ma fille grandir, s’épanouir, me parler de ses découvertes et des choses qu’elle apprend. Mais comme la majorité des parents je trouve que ça va trop vite ! Finalement c’est plutôt sympa de jouer au maquillage, ça fait des chatouilles et on rigole bien et même que des fois on ajoute un coupe du coiffeur pour aller avec ;-).

Publicités

Une réflexion sur “Le jour ou ma fille m’a presque transformé en drag queen

  1. Haha c’est entièrement ça. Ce sont de vrais moments complices où l’on se rend compte que le temps passe trop vite. J’aurai adoré un véritable photo de toi en Drag Queen ;).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s